Blogue à part

Aller au contenuAller au menu |Aller à la recherche

Le malade imaginaire (1673) / Carol Hathaway

Apres avoir échappé plusieurs fois à la mort, du moins c'est ce que mon abruti de cerveau pensait, me voila à présent (provisoirement) sauvé. Tel le Phénix aux pieds d'argile que je suis, je renais de mes cendres . Ces derniers jours pas de douleurs, de picotements, de tendinite, de bobos par ici par là. J'en conclu que la mécanique n'est pas trop grippée et que je suis apte au service.

Le point positif c'est que je suis tout de même conscient que j'ai tendance à m'inquiéter pour un rien. Dès que mon petit corps à un comportement ou une réaction inhabituelle j'ai tendance à y voir malice et me dire que ma dernière heure a sonné. Cela s'appelle de l'hypocondrie. Avec le recul j'ai aussi pris conscience qu'un final ce n'était que des tout petits rien qui se sont résorbés d'eux même à force d'un peu de patience.

Paradoxalement quand j'avais une vie bien plus à la dure notamment lors de mon service militaire ou lorsque j'étais jardinier je n'ai quasiment jamais eu l'impression d'être mal en point, bien au contraire j'étais plutôt en pleine forme malgré le froid, la pluie, la fatigue, la boue, les rats, les balles qui fusent, la mitraille, le typhus et les gaz moutarde. Rien que le grand air pour faire de vous un homme...ou pas !

| mardi 31 juillet 2007 (17:04) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Les dimanches à la con de quand j'avais disons dix ans / General

Rien de tel qu'une après-midi chiffons chez des amis afin de faire un pied de nez à la grisaille et à la pluie qui tombe dru. Branle-bas de combat, réunion de crise chez D. et A-S avec T. et J. afin de déterminer les festivités qu'aura droit P. pour son enterrement de vie de garçon. J'avais un peu pris les choses en main en récoltant les coordonnées des amis du marié susceptibles de se joindre à nous pour une franche partie de rigolade potache et d'une finesse inouïe. Le but de la manœuvre était de mettre sur le tapis les idées de chacun afin de lui concocter un cocktail aux petits oignons. Ca c'était l'idée "sur le papier", car en réalité rien n'a franchement avancé et pas le moindre brainstorming n'a eu lieu. Je ne sors pas du lot car je n'en ai pas foutu lourd étant presque sur que l'EVG allait tomber à l'eau faute de combattants motivés.

Mais c'était sans compter sur les braves et valeureux guerriers que nous sommes. This is Spartaaaaaaa !

C'est au pied du mur qu'on voit le mieux le mur. Mieux vaut tard que jamais. Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin Loana sort mouillée .... A grand renfort de proverbes on est venu, on a vu et on a vaincu ! Notre conciliabule a permis d'échafauder un plan de bataille avec tenez vous bien un A), un B) , un C) et yeah même soyons fou un D)

J'en reparlerais plus longuement après coup. Allez ! J'suis pas comme ca, je fais pas ma pute, je lâche un scoop de qualité, du lourd, du scoop de première main. Le D) correspond à la partie "no limit" ou tout est possible et ou l'on ne répond plus de rien.

| lundi 30 juillet 2007 (18:18) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Carte Kiwiiiiiii / General

Afin de faire taire toute rumeur naissante je tiens à m'exprimer au sujet du thème de mon blog sobrement intitulé "kiwi". Oh je concède qu’il n'est de loin pas le plus esthétique ni le plus original. Et encore moins le plus à même de mettre en valeur les attraits masculins avec du sang, des poils, de la sueur et des larmes.

On s'autorise à penser dans les milieux autorisés que seul un gay aurait pu fondre devant un pareil thème avec ses couleurs flashi-pastel. Je m'inscrit en faux !

Explication à la barre : c'est le seul thème que j'ai dégoté me permettant d'exploiter au mieux toute la largeur de l'écran. Le coté pratique a primé sur le coté graphique (et plus ca rime !)

Chaque jour que le bon Dieu fait,les molettes de souris me remercient de ne pas être mis à trop rude épreuve. On a tendance à penser à tout mais pas à ca. A quand la journée mondiale des molettes de souris ? Y'a bien la fête des mères, des secrétaires, des plombiers zingueurs et consorts ...

| dimanche 29 juillet 2007 (18:16) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Medley / Taf le chien

Dans notre service à chaque grandes occasions de la vie (naissance, mariage, promotion) l’intéressé(e) organise un pot afin de marquer le coup.

Pour l’instant au rayon grandes occasions de la vie je suis plutôt peinard à tout points de vue. J’me fait du mal ! Ne pas remuer le couteau dans la plaie, non il ne faut pas !

Ainsi donc c’était au tour de R. (décidément, encore lui !) de nous convier autour d’un verre afin de trinquer à la santé de son premier enfant. Voilà pour les faits.

Info croustillante de premier choix : R. n’a volontairement pas convié les 2 services à son pot alors que pourtant tout le monde avait signé la carte de félicitations et surtout contribué à alimenter sa cagnotte. Pas très fair-play tout ca mon bon Monsieur! Ca va jaser dans les chaumières. J’ai un peu de mal à décrypter sa stratégie, le pourquoi du comment m'échappe . Peu importe, c’est son pot, il fait ce qu’il veut avec ses cheveux, il vit sa vie, c’est un grand garçon.

L’ambiance était assez particulière, j’ai presque ressenti par moment un sentiment de gène, j’avais l’impression que chacun restait sur la défensive, n’osait se lâcher et dévoiler sa vraie personnalité. Personne n’a fait la moindre photo alors que d’habitude les paparazzis en herbe s’en donnent à cœur joie histoire de laisser une trace de l'evenement. Ce genre d’occasion un peu en marge du boulot est l’occasion de mieux connaître ses collègues, d’aborder des sujets plus légers, non professionnels. J’ai souvenir d’autres pots bien plus festif et plus animés. Comme le disait Francis c’était mieux avant !

Pas d’exces d’enthousiasme, cette fois ci ce fut assez soft. Pour preuve, j’ai carburé au Rivella (si si), le machin Suisse à bulles ! Vers la fin j’ai quand même cédé à la tentation en acceptant un demi verre de Gewurtz’, d’ailleurs pas bon, pas sucré. Manquait plus que ca !N’en jetez plus, la coupe est pleine

Au final tout sauf un souvenir impérissable, je pense que cela n’a échappé à personne. D’ou le titre de mon billet, c’était vraiment un … pot-pourri !

| samedi 28 juillet 2007 (10:36) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Etes-vous un connard prétentieux ? / General

A première vue je serais tenté de dire... non. Il ne faut jurer de rien. Tant que cela n'a pas été formellement prouvé par a+b par des mains expertes je suis en droit de rester dans l'expectative.

Par le pouvoir du crâne ancestral... je détiens la force toute puissante !. Déballez des cartons l'arme secrète ultime (Ach Kolossal V2) qui permettra d'en avoir le cœur net, d'être fixé, de savoir si ma vie a encore un sens, si 'opprobre ne va pas s'abattre sur moi, si les 7 plaies d'Egypte ne vont pas se déchainer sur ma tète. Place au quizz . Bon d'accord ce n'est qu'une série de questions toutes pourries destinées à tout bon geek qui se respecte. Le résultat vaut ce qu'il vaut et n'est pour l'instant pas validé par l'Académie des Sciences mais cela viendra peut-être. Les grands génies/procédés avant-gardistes demeurent souvent incompris : Galilée, Van Gogh, Wegener, la dictée magique, l'eau en poudre ...

Un petit 45/100 me relègue bien loin des meilleurs connards prétentieux. J'ai encore une marge de progression conséquente si je souhaite intégrer l'élite des CP. A cœur vaillant rien d'impossible !

| vendredi 27 juillet 2007 (17:19) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|

Liberté j'écris ton nom / 3615 MyLife

Libre, je suis libre ... Ras le bol des sites de rencontres, je fais (momentanément ?) un break histoire de laisser les choses se décanter, de prendre du temps pour m'occuper de moi, réfléchir au sens de la vie, préparer mes vacances, repeindre mon balcon, peaufiner mon bronzage intégral, affiner la bête, lire, écrire, repeupler la France, devenir une star du rock'n roll ...Pov' chou que je suis ! Plaignez moi ! Envoyez vos dons ! Faites un truc !

| jeudi 26 juillet 2007 (22:12) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 3 trackbacks|

Et soudain c'est le tram ... / General

Eco-citoyen modèle de la première heure je me déplace en tram afin de lutter contre la population et préserver la couche d'ozone de notre belle planète bleue. Heu ... disons plutôt que c'est galère que se garer en centre ville et que je privilégie les transports en communs. Mais non le mythe sur ma personne n'est pas tombé ! Ah si ? Gasp ! Damned ! Palsambleu !

Cela me permet ainsi de côtoyer la faune locale et d'être à la page sur les dernières tendances vestimentaires ridiculo-douteuses. Be aware comme disait l'autre !

J'étais debout dans le tram quand soudain le conducteur freina très brusquement. Pas assez cependant pour que je valdingue et que je me retrouve les genoux d'une blonde à forte poitrine ! Caramba ! Encore raté !

Très vite des bruits me parviennent aux oreilles narrant que le tram a percuté quelqu'un. Effectivement en me penchant sur le coté j'aperçois un vélo gisant au sol. De l'arrière de la rame le choc était imperceptible, un peu comme pour les passagers du Titanic qui continuaient à faire la teuf insouciant alors que le bateau venait d'embrasser sur la joue un iceberg.

Le tram est à l'arrêt en plein milieu de la place de l'Etoile, provoquant de suite un bouchon. L’essentiel n’est pas là.

A présent Ladies and Gentlemen place au spectacle ! J'ai littéralement halluciné par l'attitude de nombreux passagers voulant être aux premières loges et ne pas en perdre une miette. Autour de l'accidenté une bonne vingtaine de personnes se sont amassées. Comme s'ils s'attendaient à ce que la personne blessée leur fasse un numéro de claquette. Mais merde on est pas au cirque. Vous pensiez voir quoi ? Un ours sur un monocycle qui jongle avec des canettes ? Laissez faire les personnes compétentes qui se sont spontanément précipitées vers le,la blessé : sans doute médecin, infirmier(e), pompier... Les autres, du vent ! Circulez y'a rien à voir !

| mercredi 25 juillet 2007 (16:05) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|

Faster, Pussy cat ! Kill ! Kill ! / I had a dream

Hé merde ! j'ai buté un chat !

Comment en suis-je arrivé à un tel acte ? A vrai dire c'est assez confus. J'étais sur une colline en train de tirer à feu nourri à la mitrailleuse (AANF1) contre d'hypothétiques ennemis qui déboulaient de toutes parts. Je ne ménage pas mes efforts, je mets la gomme, ca dépote, des flammes sortent du canon. Je ne suis même pas sur que les prétendus assaillants sont franchement hostiles, ne j'ai pas de souvenirs qu'ils ripostent. Peu importe, dans le doute je neutralise, je supprime, je détruit. Une vraie machine de guerre !

Soudain sur ma gauche surgit un chat. Hé oui un chat, le félin domestiqué qui fait miaou, passe son temps à pioncer et qui bouffe du Whiskas. A présent qu'on parle bien de la même chose je peux poursuivre. Face à l'animal j'hésite, que dois-je faire ? Oui, non, peut-être, le 50/50, l'appel à un ami ... Soudain l'irréparable se produit, je rafale comme un malade et je désintègre minou ! Paf le chat ! La bestiole est méconnaissable, les Experts vont galérer pour l'identification.

J'me réveille et je commence illico à faire une analyse de comptoir sur moi même. Mais pourquoi ai-je donc rappelé à Dieu ce gentil matou ? D'autant plus que c'est l'un de mes animaux familiers préféré. J'ai du mal à comprendre. J'ai pris un malsain plaisir dans ce défouloir animalier.

Pour ma défense et pour atténuer mon sentiments de culpabilité je me dis que les chats ont neuf vies. Je peux à présent me lever et me regarder dans la glace. Oh quel bel homme !

J'espère que la déesse Bastet ne va pas me jeter un mauvais sort en représailles.

| mardi 24 juillet 2007 (21:25) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 12592 trackbacks|

Trainspotting / Questions rose

« Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres boites électroniques, choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixe, choisir son petit pavillon, choisir ses amis, choisir son survet' et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s'interrogeant sur le sens de sa vie, choisir de s'affaler sur ce putain de canapé, et se lobotomiser aux jeux télé en se bourrant de MacDo, choisir de pourrir à l'hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu'on fait honte aux enfants niqués de la tête qu'on a pondu pour qu'ils prennent le relais, choisir son avenir, choisir la vie. Pourquoi je ferai une chose pareille ?

J'ai choisi de ne pas choisir la vie. J'ai choisi autre chose. Les raisons... ? Y' a pas de raison. On a pas besoin de raison quand on a l'héroïne ».

- Mark Renton

| lundi 23 juillet 2007 (21:43) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Solcarlus c'tun gros dégueulasse / Meeting Joe Black

« Je ne peux pas te faire venir chez moi parce que ce n'est pas rangé ». De telles paroles venant de la bouche d'une femme m'ont tout de suite parues disproportionnées et fortement sujet à exagération. Ah je connais ces oiseaux, on ne me la fait pas. Il faut décoder de la manière suivante : il reste simplement quelques affaires à ranger de ci de là et un simple petit coup de plumeau à passer. Oh les files oh les filles toujours cette tendance à en rajouter. Freud expliquerait cela par le "syndrome de la maitresse de maison" qui considère que son nid douillet totalement est impraticable tant que la ménage n'a pas été fait à grande eau, du sol au plafond et que tout ne brille pas à des kilomètres.

Comme je suis pas un mec chiant, avenant et tout et tout j’ai dit à C. que je ferais abstraction du prétendu foutoir et que je me fermerais les yeux sur tout ce qu'il pourrait y avoir de compromettant. On arrive chez elle, tadaaaa , un grand F5 en location au dernier étage d’une maison de maitre. Wow ! Ca se présente bien ! Ca sent le bluff à plein nez ! Fin joueur de poker que je suis je relance de 30 pour voir le bronx ! On entre ..... Ah suspense ....

La première impression qui s'offre à mes yeux est un long couloir certes un peu encombré par des cartons et quelques paires de pompes. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. On m'aurait menti ? Comme je suis un mec d'un raffinement extrême et que j'ai suivi à la lettre les recommandations de la baronne Nadine de Rothschild, la priorité number one chose est … d'aller pisser ! Donc je file aux toilettes (logique me direz-vous). Pas la peine de demander à mon hôte ou se trouve la sacro-sainte pièce car d'un coup d'œil circulaire j'avais de suite deviné l'emplacement des gogues, la porte étant largement entrebâillée laissant apparaitre la cuvette ! Hum Hum ! So glamour !

Première constatation en rentrant dans les chiottes, au fond de la cuvette trône fierement une serviette hygiénique. Déjà ca la fout mal ! A mes pieds un vieil emballage plastique de papier toilette fait office de réceptacle pour rouleaux de pcul, à vue de nez il doit bien en avoir 5 ou 6. Putain ca craint ! L'achat d'une bête poubelle aurait tout bonnement fait l'affaire et contribué à rendre le lieu plus accueillant.

Je continue la visite, je vais me laver les mains (hé oui la bonne éducation souvenez-vous en !) donc direction la salle de bain, copie conforme de la pièce visitée précédemment. Y'a du bordel un peu partout jonché au sol, des cheveux et des poils dans le lavabo. Yeah rock'n roll ! A ce moment là je ne me fait plus aucune illusion sur l'état des prochaines pièces. C'est un F5 rappelez vous, donc y'a encore du potentiel et de nombreuses surprises au rendez-vous.

La cuisine qui est normalement une pièce à vivre et qui parait-il regorge de féminité n'est guère mieux lotie. La vaisselle n'est bien évidement pas faite, la table n'est même pas débarrassée. Un sachet poubelle à ciel ouvert traine à même le sol. Bonjour l'hygiène ! Attitude quelque peu incompressible du fait que la vraie poubelle plastique est totalement vide. C. m'avouera par la suite que c'est par flemme d'ouvrir la poubelle qu'elle procède de la sorte. Allo le 15 ?

Suite de la ‘visite’ : une première pièce (P1), que j'appellerais "pièce fourre-tout". Rien de bien choquant, chaque maison/appart dispose d'un endroit ou s'amoncelle en vrac meubles, cartons, bric à brac divers et varié, vieux vêtements .... Du coup rien à dire.

(P2) : pièce qui ressemble à rien, vaguement meublé, de la terre sur le sol rappelle les vestiges d'une plante verte qui a du se casser la gueule. Je ne m'attarde pas, d'ailleurs des tas de détails croustillants on du m'echapper. Je ne suis pas venu pour jouer les agents immobiliers mais bel et bien pour ....heu ....

(P3) : le bureau : ah bah ca c'est du bureau avec un grand B. Amis des fouilles archéologiques vous allez vous régaler. Une montagne de papier, de classeurs, de dossiers s'amassent sur un grand bureau. Un instant je me suis cru dans un album de Gaston Lagaffe avec son fameux courrier en retard. Là pareil, je ne suis pas entré dans la pièce, j'ai observé de loin. Malgré tout je suis admiratif si la miss arrive à s'y retrouver dans un pareil merdier. On dirait qu'une bombe a explosé et a disséminé des milliers de feuilles de part et d'autre. Etre à son compte avoir des contraintes fortes et de la paperasserie administrative n'excuse pas tout. Bien au contraire.

(P4) : le salon est une annexe du bureau, le trop plein de feuilles de la pièce précédente se retrouve ici.

(P5) : enfin la chambre .... bah oui c'est quand même un peu la piece qui nous intéressait le plus ! Le lit n'est bien évidement pas fait, pourtant y'a juste une pov' couette merdique à réajuster, cela ne prends pas 107 ans. L'armoire et les tiroirs des placards sont ouverts, bienvenue aux mites, faites comme chez vous. Les vêtements propres (?) sont entassés dans des caissettes pliables en plastique. Des objets totalement improbables trainent à même le sol.

C'est là qu'on voit les grands champions et toute la puissance du mental qui les caractérisent : faire abstraction et ne pas se détourner de l'idée initiale malgré l'évolution en terrain hostile.

| lundi 23 juillet 2007 (17:28) | Tinkywinkyviolet | 2 commentaires | 10621 trackbacks|

Dis ? Tu veux être mon ami ? / I'm a creep, I'm a weirdo

Me voila devant le fait accompli ! Personne, je dis bien personne ne lit mon putain de blog ! Je peux aisément me foutre en l'air sans que quiconque ne lève le petit doigt. Personne n'a bronché alors qu'un drame était en train de se nouer. Même pas le moindre commentaire de soutien, de réconfort, disant "oh mais ne fait surtout pas ca, c'est vraiment trop bête, la vie est belle, y'a toujours une solution, dit moi ce que tu as sur le cœur, allonge toi sur le divan, parle moi, reprends du cake..."

Je m'emporte. Laisse Madeleine, laisse !

A quoi ca sert que Ducroc il se décarcasse ? Je passe quand même pas mal de temps à rédiger mes billets (qui a dit que cela ne se voyait pas ?), parfois souvent même pendant les heures de bureau, c'est dire ma hargne, ma détermination, mon envie que vive ce blog. Alors que diable ! Un effort, ne noyez pas dans l'œuf cette grande expérience littéraire. Interagissez bordel ! Ce blog est un peu votre bébé à tous (le concept du baby-sharing vient d'être inventé), votre joie de vivre, le soleil de vos nuits ...

Le département marketing me suggère de faire un lâcher de flyers depuis un hélico afin que mon blog sorte des profondeurs de l'anonymat.

Je dois avoir du sang marseillais car à vrai dire ce n’était pas le néant le plus total tel que je le dépeignait. A-I. m’a envoyé un sms étant inquiète . J’en suis touché. Tu iras loin ma fille ! Je l'ai de suite rassuré lui expliquant le subtil but de la manœuvre. « Qui s’inquiète de moi s’ouvre droit les portes du Paradis. » (Ézéchiel 25 – verset 17)

| samedi 21 juillet 2007 (09:40) | Tinkywinkyviolet | 3 commentaires | 11354 trackbacks|

Je suis venu te dire que je m'en vais / I'm a creep, I'm a weirdo

A tout le monde
A tout mes amis
Je vous aime
Je dois partir
These are the last words
I'll ever speak
And they'll set me free

Etant gamin j'ai toujours voulu voir un train de près. Mon rêve va indirectement se réaliser. J'irais d'un pas serein me perdre le long de la voie ferrée, le regard vide, l'esprit détaché. Au moment opportun, les bras en croix , j'irais l'âme en paix me faire percuter par un train Corail à pleine vitesse.

Certains comprendront mon geste, d'autres pas.

| vendredi 20 juillet 2007 (18:56) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Roller coaster tycoon / General

Suite de l'épisode santa-barbaresque

J'avais été un poil médisant à l'égard de R. étant plus ou moins persuadé que c'était râpé. Mais ô surprise vendredi j'ai droit à un joli coup de fil de sa part. Hop du coup j'me dis que la flamme est ravivée et j'attends avec impatience lundi soir qu'on se revoit. Modalités à définir. Naïf comme je suis je me dis qu'elle va m'appeler dimanche soir mais que nenni. Je prends les choses en main, j'essaie de la joindre mais sans succès. Je lui laisse un message tout mielleux sur son répondeur. Quelques minutes plus tard je reçois un texto de sa part me disant que son programme de la semaine à venir est modifié suite à la rupture d'une de ses copines avec son mec. Du coup la cop's en question dors chez elle, patati et patata...

Pour faire simple on ne va pas réussir à se voir cette semaine et après la miss se barre trois semaines dans le Sud-ouest . C'te cas de figure de merde ! Quel boulet la copine ! Du coup game over ! Sonné mais pas abattu je décide de réveiller l'esprit d'Hannibal Smith qui sommeille en moi, en passant au plan B voire C voire même D. Vivement qu'un plan se déroule sans accroc ! ©

J'suis quand même dèg parce que j'avais été tout sage dimanche, faisant abstraction des tentatrices de pacotille, me disant que c'est sur la bonne voie avec R. et que ce n'est pas digne d'un gentleman d'aller prospecter ailleurs !

| dimanche 15 juillet 2007 (20:18) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

C'est ma toute toute premiere suprise party.... / General

AM barbecuetesque chez P. et E. Je suis toujours flaté de faire partie de la « boucle » et que ma bonne humeur et mon humour soit mis à contribution.

Faisons court, épargnons les touches de mon clavier :

  • c'était très bien, ambiance potache, détendue, joyeuse, parfois même sérieuse (si si !) avec des discussions sur la spiritualité, la quête de soi. Je me demande bien comment on en est arrivé là. Pas d’inquiétude on a aussi parlé de boules de geisha et fait des jeux de mots pourris dont je raffole tant.
  • jouer au badminton en plein soleil avec quelques vodka pomme dans le pif c'est folklo. J’ai cru que le sol allait se dérober sous mes pieds. Mais le rusé renard que je suis avais prévu le coup, étant venu à vélo afin de pouvoir avec quiétude tomber dans une éventuelle embuscade alcoolisée.
  • fils conducteur : on étaient quasi tous musiciens soit amateur, semi pro ou pro. Hé hé y’a du niveau, je ne fréquente pas n’importe qui !
  • je pense à R. donc forcement ca va et du coup de fais abstraction du fait que je sois le seul (quoi que pas sur) célib dans le lot.

| dimanche 15 juillet 2007 (10:02) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

[...] / General

Ce n'est qu'une demi surprise, Machine est restée muette. Par conséquent c'est bibi qui ai du prendre les initiatives et daigner l'appeler. 1er enseignement fort : c'est plutôt mal barré. Je vais devoir sortir ma botte secrète. D'ailleurs cela en vaut-il la peine ? Je me pose des questions si ce genre de nana est "CM Burns compatible".

Bref passons sur ces futilités. De toutes façons mon we est chamboulé suite à un décès dans ma famille. Du coup retour express au bercail. Je ne m'entendrais pas d'avantage là dessus, mon blog n'a pas vocation première de narrer ce genre de fait. Malgré tout je ne peux m'empêcher de me dire "à quoi bon gagner x années d'espérance de vie si c'est pour malgré tout finir de la sorte ?". J'en ai presque les larmes aux yeux.

| jeudi 12 juillet 2007 (17:44) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Y'a du mieux / Meeting Joe Black

Petit "feedback" sur ma "date" de hier soir avec R. (C'te classe internationale de placer des mots anglais à tire larigot, ô JCVD mon père spirituel !)

Sans tomber dans un excès de joie je serais tenté de dire que c'était plutôt pas mal. Une bonne discut' adulte sans grands temps morts mais malheureusement sans le petit grain de folie que j'affectionne tant. Du coup j'ai sorti la panoplie n° 8 du mec d'humeur sérieuse, calme et posée. Pas de grandes envolées lyriques à mettre à mon actif.

Au moment de se séparer j'en ai habilement fait des tonnes en lui signifiant de manière explicite que j'aimerais bien la revoir. Sentiments apriori partagés. A présent j'attends qu'elle se manifeste afin de pouvoir jauger son état de motivation. Oh oh oh jolie poupée ne tarde pas car la patience n'est pas mon point fort et je ne suis pas friand des histoires compliquées qui mettent des mois à se décanter. Si tu pouvais m'appeler ce soir j'en serais ravi.

| mercredi 11 juillet 2007 (18:33) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Void main void / General

Tel un auteur usé, vieilli, fatigué, certains jours l'imagination me fait cruellement défaut. Mais suite à un nouveau décret je me dois d'assurer un service minimum (pour qui d'ailleurs ?) sur mon blog. Tout en essayant de ne pas tomber dans la facilité et de tout de même pondre quelques lignes pas trop dénuées d'intérêt. Bien que l'intérêt est une notion très subjective.

Je vous épargne les affres de mon train-train quotidien qui consiste à se brosser les dents, travailler, libérer Mandela , dormir, manger, boire des Margarita .... (grand jeu de l'été : sauras tu remettre dans l'ordre chronologique les actions sus mentionnées ?)

Je craque ! Je suis faible ! Je ne peux résister à la tentation de parler météo, sujet bateau par excellence. Ma coiffeuse en raffole, en use et abuse avec moi. N'étant pas particulièrement loquace lorsque je me fait tripoter les tifs elle tente généralement une attaque sournoise en me parlant de la pluie et du beau temps. Oh là là il faut chaud, froid, tiède, pluvieux, venteux, canicule, cyclone, chutes de pierres, glissement de terrain, avalanches, nuages de criquets ... Face à de tels arguments je ne peux pas lutter, j'suis obligé de répondre par un "bah ouais c'est clair!". Généralement elle n'insiste pas face à mon engouement de feu, voyant bien que je suis peu enclin à discuter météo, ragots, marmots, escargots (c'était pour la rime en o, j'ai rien trouvé de mieux).

Mode Parker Lewis On : penser à trouver un salon de coiffure digne de ce nom. Mode Parker Lewis Off

Tout ca pour dire que le temps est pourri en ce moment, indigne d'un mois estival. L'action K-Way est montée en flèche ! Du coup je n'ai même pas l'impression qu'on est au mois de juillet ; le besoin de vacances ne se fait pas spécialement sentir pour le moment. Mon heure viendra ! Ahhhh mes précieuses vacances ......

| mardi 10 juillet 2007 (23:15) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

La positive attitude / General

On ne change pas une équipe qui gagne ! Dimanche rebelotte, same player shoot again. Je ne vais guère mieux. J'avais prévu d'aller faire une ballade à vélo mais la flemme me cloue à l'intérieur. Heureusement en regardant Spiderman II affalé sur le canapé, j'ai repris du poil de la bête car même les super-héros ne sont pas épargnés par le combo problèmes affectifs/sentimentaux/familiaux.

Il va pourtant falloir que je me remue un peu, que je bouge ma graisse, les vacances approchent et j'ai un corps de rêve à retrouver. La diététique douteuse de ce we n'y aura pas contribué. C'est décidé à partir de demain je rentre dans le rang et je retrouve une hygiène de vie plus saine. Bye bye les Margarita, la bière, les sucres rapides. Place à la flotte aux fruits et aux légumes. Mon Dieu ! Mais quel ennui ! La balance m'en remercie d'avance. Par ce que là j'ai un poids digne des fêtes de fin d'année. En deux mots : pô bien !

Ah bah tiens en parlant de Margarita j'ai inauguré vendredi soir mon tout nouveau shaker. Ca le fait ! Fini le Tupperware. A présent je joue dans la cour des grands, j'ai pris du galon. Toc toc badaboum c'est moi Tom Cruise dans "Cocktail". Bonjour la piteuse référence ! Et puis boire tout seul comme un crevard c'est quand même un peu le début de la fin et il n'y a qu'un pas pour qu'on devienne alcoolo. Maman si tu me lis .... désolé !

(Heureusement) y'a le tour de France qui débute, cela va me motiver pour refaire de la petite reine (hé oui j'essaie de diversifier mon vocabulaire).

La fin de journée fini mieux ,qu'elle n'avait débutée : j'ai un rencard de prévu pour mardi soir et demain soir E. vient manger à la maison. Je me dois de lui faire un repas hyper méga compliqué : spaghetti bolo ! J'avais promis de l'inviter pour déguster ce succulent met, cela sera chose faite. Inviter j'veux bien moi mais … sans être pour autant la dèche dans les placards ca y ressemble fortement ! Demain soir mission commando à la Coop.

Des fois des petits rien suffisent à me redonner la pèche. Comme Roberto à présent j'ai la gnack (hé oui Roberto a la gnack). Je me suis moi même surpris à cuisiner malgré l'heure avancée de la nuit. Les escalopes de dinde me faisaient de l'œil en me disant " hé ho mon gars il sera grand temps que tu t'occupes de nous !" N'écoutant que l'appel du frigo et accessoirement aussi celui de mon ventre je me lance dans la popote. C'est beau une cuisine la nuit ! Au final ce fut bien bon, quasi l'équivalent d'un orgasme. Néanmoins je ne suis pas sur que Weight Watchers cautionne mon émincé de volaille en sauce servi sur lit de knepflés. Les bonnes résolutions commencent demain, j'ai encore jusqu'à minuit (tiens ! comme les Gremlins !) pour m'adonner à une débauche orgiaque si je le souhaite !

| lundi 9 juillet 2007 (17:35) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | un trackback|

Boom-boom, boom-boom / I'm a creep, I'm a weirdo

Mon coté cyclothymique dans toute sa splendeur. Autant lors de mon déplacement à Paris j'avais la tête carrément ailleurs, soucieux de rien, limite m'enfoutiste, ne cogitant sur pas grand chose et profitant de la vie telle qu'elle se présente. Mais là, samedi gros coup de blues, je réfléchis, je pense, j'échafaude des minis plans de carrière et je me dois d'avouer que pour l'instant le déroulement n'a pas été optimal et que j'ai quelques gros loupés à mon actif.

Je vadrouille dans l'appart, je m'ennuie pourtant sans raison valable. J'ai envie de bouger, de parler, de communiquer d'échanger. Il faut que cela sorte, que je m'exprime, j'ai envie de voir du monde. Non pas pour une séance de psy ni pour mettre sur le tapis mes pseudos soucis mais simplement histoire de m'évader. Je vais m’acheter un clébard, histoire de tromper ma solitude. Je l’appellerais Dulo. Ainsi quand j’irais le promener je pourrais me targuer de sortir Dulo !

Ce sera chose faite, A. m'appelle comme convenu et on décide d'aller prendre un verre à la Lanterne. Apres avoir bravé les bouchons en essayant malgré tout de rester zen et après avoir débusqué tant bien que mal une place de parking j'ai amplement mérité ma bière. Un serveur shooté, tatoué et surtout lourdingue vient régulièrement nous demander si tout se passe bien. On papote, mais l'état d'esprit est assez différent cette fois ci, du moins c'est ce que je ressens. L'euphorie n'est plus la même, même si la finalité si ! (ca fait beaucoup de même et de si dans une seule phrase)

| dimanche 8 juillet 2007 (17:33) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Bonjour ma p'tite, passez-moi le BVP / General

Je viens à présent de cerner pourquoi le service "Renault minute" s'appelle ainsi. Tu te pointes, tu discutes de suite avec le mec de l'accueil et au bout d'une minute montre en main, direction la sortie, tu reparts broucouille parce que qu'ils n'ont pas le temps de se s'occuper de ta caisse. Ca c'est de la prestation ! Pour couronner le tout, le prix de la première révision me laisse quelque peu sur le cul.

| vendredi 6 juillet 2007 (16:47) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Le manuel des Castors juniors / General

Aventuriers des temps modernes, Bob Morane de la jungle urbaine, voici quelques enseignements hautement philosophiques :

- les rasoirs jetables c’est comme la drogue, c’est d’la merde ! Je suis coupé de partout et j’ai foutu du sang sur mon nouveau tee shirt acheté en soldes et sur mon blouson.

- mes nouvelles pompes sensées être « top confort », montées sur coussins d’air et vérins hydrauliques me font mal à mes petits petons … C’est pas le pied ! Facile celle là je l’avoue.

- la bouffe indienne ne me laissera pas de souvenir impérissable . Le menu indien à 11€ c’est pas le Pérou ! Bah non Ducon ! C’est l’Inde ! (re facile !)

- pouvoir profiter d’un chauffeur de taxi bougon qui nous diffuse l’émission de Brigitte Lahaie avec un auditeur qui parle de ses frasques avec des travestis c’est priceless !

- vouloir échanger un billet de TGV afin de rentrer au plus vite tu oublieras ! Les trains sont complets de chez complet. 3h de squattage en bonne et due forme dans une brasserie près de la gare. Pas possible d’aller se balader ou faire du shopping afin de tuer le temps étant chargé comme un porteur népalais.

| mercredi 4 juillet 2007 (23:26) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 3 trackbacks|

Lady Marmelade / General

A nous Paris ! Ach Paris ! Dour Eiffel, Moulin Rouche, Folies Berchère …

Exit le mal de crane de la veille, je suis motivé pour sortir, bouger et profiter (sobrement) de la vie parisienne. Objectif : ne pas finir au pieu à 21h.

Forcement avec nos salaires payés au lance-pierre on va pas se permettre des tonnes d’excès et la carte bleue ne risque pas de fumer. On a mangé une pizza (quelle originalité ! quelles folies !) près du quartier Opera puis on s’est baladé dans le coin de la Concorde / Champs Elysées . Y’a pas à dire ça flatte l’œil, jolies bicoques ! A. souhaite s’arrêter au Disney Store afin d’acheter une bricole à sa gamine. Comme je suis bon prince, adorable et tout et tout j’accepte. Je reste quelques minutes dans le magasin, puis me rends compte que la magie Disney n’opère pas le moins du monde sur ma personne. Du coup j’attend sur les Champs , baladeur mp3 sur les oreilles et j’observe les gens : touristes, vrais/faux riches, …

Maitenant qu’on est dans la place autant en profiter pour se poser et boire un verre. Meme pas peur des prix prohibitifs ! Faut bien de temps en temps de faire plaisir. Je commande un Margarita afin de poursuivre la mission divine qui m’a récemment été assignée. J’entends pas là comparer et dresser un rapport exhaustif sur le dit cocktail. Pour l’instant le resto mexicain reste haut la main en tête (cf un précédent billet) et je vais presque finir par croire que c’est effectivement les meilleurs Margarita du monde.

Retour à l’hôtel vers 23h30. Quel exploit, on ne s’est même pas fait racolé pour assister à des spectacles coquins ou passer quelques dizaines de minutes en charmante compagnie. La nuit va être difficile, une troupe de sales mioches sans doutes des Hollandais, (NDLR : l’autre pays du fromage) sont bruyant au possible, les portes claquent dans tout les sens, et par moment j’ai l’impression qu’un troupeau l’éléphants descend les marches quatre par quatre. M’en fout ! Cela ne me perturbe pas plus que cela, je relativise, je n’ai pas d’impératif de d’etat de forme pour le lendemain. Never mind the bollocks si je suis dans le cirage. La journée risque d’etre guere plus violente que la veille. A. fait son max pour qu’on arrive à se barrer d’ici au plus vite.

Bonne nouvelle, les vacances à Cham’ se précisent ! Ouf ! Enfin ! Reste plus qu’a me faire confirmer quelques modalités logistiques et de m’inscrire. Sur le coup j’ai un peu tiqué en me disant que le prix du séjour est quand même assez cher. (Schtroumph économe au rapport. On ne se refait pas !) Mais à bien y réfléchir les activités sportives sont inclues dans la prestation, plus la bouffe et les putes de luxe. Quoi que j’ai un soudain un léger doute sur la dernière prestation. Je vérifierais dans la brochure. J’ai bien l’intention d’en profiter au maximum, me ressourcer, me défouler, faire la bringue, voire même tester de nouvelles expériences sexuelles. Profite de la vie petit Padawan, les cercueils n’ont pas de poche. J’ai quand même calculé à la louche si mon compte en banque ne risquait pas de tirer la tronche. Que nenni ! Je suis un petit joueur, toujours trop prudent, il va quand même un jour falloir que j’apprenne à patiner sur une fine couche de la glace (hé hé quelle jolie métaphore)

| mardi 3 juillet 2007 (23:13) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 14848 trackbacks|

Place Pigalle 20000F : j’achète ! / 3615 MyLife

Comme je suis toujours l’homme de la situation, le MacGyger du service, certes sans le couteau suisse qui est resté au bureau et aussi sans Katarina Witt qui est restée je ne sais ou, j’ai décroché la timbale en gagnant le somptueux séjour en banlieue parisienne dans un sous sol sans fenêtre (logique) et avec la clim qui souffle à fond et des décibels qui me foutent mal au crane. Pour l’instant ma semaine est sponsorisée par Efferalgan effervescent .

Heureusement mon collègue A. m’accompagne, chacun étant compétent dans son domaine respectif. J’aime me lancer des fleurs en écrivant que je suis compétant ! Trêve de pessimisme je dois tout de même reconnaître que ma partie c’est fort bien passée, pas de couac notables, tout roule comme l’œuf sur le cul de la poule ! A présent je suis contraint, forcé, obligé la mort dans l’ame de buller royalement. Objection votre honneur ! Mon client ne bulle point, il est concentré à rédiger son blog, vissé dans un fauteuil, le portable sur ses genoux. Bah oui, pas folle la guêpe, je me suis réfugié dans le hall d’accueil, à l’abri du vilain bruit et des températures polaires. Si tout ça c’est pas du travail bah je sais pas ! Mais il ne faut surtout pas croire que je ne fais qu’écrire mon blog, j’en profite aussi pour … surfer sur le web ! Manque de bol les sites potentiellement intéressant sont bloqués. Encore un coup de Kamel car … attention … Kamel filtre ! J’ai honte je sors !

Pour l’instant la nuit parisienne n’a pas trop vu ma tête car j’étais mal en point hier soir et qu’on a fait soft ; un bête repas et puis zou de retour à l’hôtel. Un bain chaud, un suppo et au lit ! On tachera de faire mieux ce soir et de se trouver un p’tit bar sympatoche. Bien que je suis pas très sur que mon compagnon de voyage raffole de bars branchouille et de folle equipées nocturnes.

On crèche au « Kyriad Montmartre » , arf arf attention aux apparences quelques peu trompeuses du libellé car l’hotel est en plein Pigalle. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas mon coup d’essai je suis un habitué (de l’hôtel je précise, pas des sex shop, des peep-show, des hôtesses vulgos, des dessous olé olé et des canards vibrants). Le quartier est sympa, touristique et évidement animé.

| mardi 3 juillet 2007 (23:11) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|