Blogue à part

Aller au contenuAller au menu |Aller à la recherche

Le barbier a sévi / 3615 MyLife

Malgré mes attentions mielleuses, mon sms, mon appel, ninja girl est peu réceptive. Pas de réponse rapide de sa part, pas d'élan de spontaneité. Parle à mon cul … Si tu essayais de m’envoyer un message codé, sache que j’ai aisément réussi à le décrypter. J’ai compris que ça sent le roussi ! Les jours se suivent et se ressemblent. Là encore bordel j’ai besoin de savoir à quoi tu joues, savoir comment je peux organiser mes journées, ce que j’ai le droit de faire et surtout ce que j’ai le droit de ne pas faire.

Aucune contre indication en tout cas pour aller chez ma coiffeuse préférée, nullosse en puissance. L’avantage, l'un des seuls d’ailleurs est que le temps d’attente soit très réduit. Même pas le temps de se saisir du dernier Closer afin d’en extraire la quintessence du scoop pipole, me voila déjà au bac.

C. si tu me li sache que tu es royalement saoulante et terriblement inintéressante et en plus tu coupes les cheveux avec la dextérité d’un apprenti frais émoulu. Et comme cela ne suffit pas, pour couronner le tout tu as oublié de me sécher les cheveux ! C'est ballot, car du coup j’ai à mon tour oublié le pourboire. C’est de bonne guerre.

| mercredi 31 octobre 2007 (14:01) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 7210 trackbacks|

Mercedes ML / Meeting Joe Black

La suite … Comme quoi je fais taire mes détracteurs qui pourraient penser que je couche dès le premier soir. Si la miss ne faisait pas de self défense et n’avait pas un passé de karatéka bah heu .. comment dire …

Cette fois la conversation est nettement plus décousue mais malgré tout j’essaie de faire bonne figure. On parle surtout de rien à présent. Néanmoins j’arrive tout de même à lui dire que j’accroche bien avec elle (mouais mouais) et que je suis content de l’avoir revu (re mouais mouais). Comme je ne suis pas venu pour acheter du terrain, allez j’me lance ! Je rapproche ma main des siennes, lui caresse doucement le visage. Pas d’hostilité à mon egard, pas de scandale mais pas de signe de liesse débordante non plus.

On s’échappe, on quitte le bar, on marche jusqu’à ma voiture, on s’embrasse. Chevalier servant dans l’âme je lui propose de la raccompagner jusqu’à chez elle. Séance de big bisous parfumé à la Camel dans ma caisse. Au moment de nous séparer elle me promet qu’on se revoit bientôt. Personnellement quand j’en suis au stade de rouler des pelles à quelqu’un, je ne lui dit pas qu’on se revoit « bientôt » mais plutôt « très vite », « tout de suite », « je te quitte pas ». Tout est question de nuance.

| mardi 30 octobre 2007 (13:59) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Cruchot et Gerber / Meeting Joe Black

Finalement tout arrive à point nommé puisque M-L et moi arrivons tout de même à nous voir. En l’apercevant j’ai l’agréable surprise de constater qu’elle est bien plus mignonne que sur la photo, datant un peu, qu’elle m’avait montré. Merci la salle de gym !

Les premiers signes extérieurs ne trompent pas, une fille coquette et féminine est en face de moi ! Et ça c’est la classe ! Tout ce que j’aime ! Enfin pas tout justement car sinon ma vie sentimentale serait bien trop facile.

On s’installe autour d’un verre et contre toute attente, tel le lapin Duracell martelant son tambour, ca dure , ca dure ! On parle de tout, de rien, on essaie de mieux se connaître, questions débiles parfois à l’appui. Quelques blancs dans la conversation s’immiscent mais ce n’est pas dérangeant même si j’y vois déjà les signes avant coureur d’une possible déconfiture.

J’ai par moment l’impression d’avoir le clone de L. en face de moi, avec des kilos en moins et de la poitrine en moins aussi ! Sans qu’il se soit passé quoi que ce soit j’ai déjà le sentiment que cela ne collera pas, que mon karma n’est pas bon.

M-L ne fait grand chose de sa vie en ce moment, elle se cherche. Son truc du moment c’est de passer le concours pour entrer en école de gendarmerie, donc elle révise. Sa grande timidité risque de ne pas plaire aux recruteurs, le combat semble perdu d’avance. Mais comme je suis un mec bien je ne lui ai pas fait mention de mon ressenti et ne lui ai pas dit qu’elle allait droit dans le mur. J’ai inconsciemment fait l’association des mots : gendarme +caserne + nana + tentation = infidélité ! CQFD ! Youhoooo ! A proscrire. C’est stupéfiant j’en suis presque déjà à me faire des films alors qu’on est au degré zéro.

3 heures passent, on se quitte, je lui laisse un message fort lui disant que j’aimerais la revoir rapidement. Hé oui je fais ca ! Elle semble emballée. Yes !

| lundi 29 octobre 2007 (13:57) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Cent patates / 3615 MyLife

Je suis au bord de la crise de nerfs. Il me faut ma putain d'augmentation. J'en ai marre d'attendre depuis Mathusalem. Donnez moi du blé, beaucoup de blé ! Et viiiiite !

J'ai presque, je dis bien presque envie de postuler ailleurs en vue d'un poste mieux rémunéré. Mais comme on sait jamais sur qui/quoi on va tomber, ni de quoi l'avenir sera fait j'hésite un peu. Mon coté frileux ne m'incite pas à me lancer dans le grand bain de peur de me casser les dents. Chat échaudé craint l'eau froide. J'ai plutôt mal vécu mon passage par la case chômage, sans toucher les 20000F ! Ca va bien 5 minutes de couper des sapins et de ramasser des feuilles par -10°C !

Actuellement je suis plutôt peinard, à 1/4h de chez moi, avec des horaires souples comme une gymnaste roumaine, la quasi stabilité de l'emploi et mine de rien un joli paquet de congés. C'est bien mais ce n'est pas suffisant ®, l'argent est le nerf de la guerre et être payé au lance-pierre ne fait les affaires de personne.

J'ai des projets, des envies, notamment celle de changer d'appart. L'idée me trotte dans la tête depuis quelques jours mais je n'ai pour l'instant pas osé faire le moindre calcul de ce que je peux me permettre. Je risque rapidement de me rendre compte que ma marge de manœuvre n'est pas géniale. La fameuse augmentation tomberait à pic permettant ainsi de mettre du beurre dans les épinards et d'aborder ainsi toutes perspectives d'achat immobilier un poil plus sereinement. Je vais essayer de pondre quelques simulations, voir quel emprunt est envisageable et surtout tâter un peu le marché immo actuel.

Je ne serais pas contre un F4. Un jour tu seras mien !

| vendredi 26 octobre 2007 (18:14) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Outils Wolf / Meeting Joe Black

C'est pas un pré-rateau mais ça y ressemble. Un simple rencard, pas compliqué à mettre en oeuvre, ne nécessitent pas des ressources énormes : début de soirée, en centre ville. Parfait ! De suite après le boulot, j'y vais, je fonce, je bondis ! Et si c'est nul bah je repars comme je suis venu, la fleur au fusil, sans me dire que j'ai perdu mon temps, fait des bornes inutilement, usé ma caisse, consommé de l'essence et souillé la planète bleue.

Sauf que c'était bien trop simple ! M-L apparemment concoure dans la catégorie "championnat du monde des excuses les plus nazes". Par sms j'apprends qu'un petit rhume de tafiole l'a terrassé, la pauvre a pris froid et n'est pas en forme. Rhooooo ! Meme moi ce genre d'excuse je les fait pas. Une seule fois j'ai reporté car j'avais urgent besoin d'aller consulter suite à des maux de tête qui ne partaient pas. J'étais persuadé d'une mort imminente j'ai fort logiquement fait l'impasse sur la demoiselle.

Excuse pourrie bis : une fois j'ai eu droit à "je dois passer voir machin à l'hôpital qui a eu un accident". Je n'ai plus jamais eu de nouvelles de sa part. A moins que le malade en question soit dans un coma dépassé et que depuis 4 ans elle veille jour et nuit à son chevet dans l'espoir d'un réveil, alors là je peux comprendre qu'un peu de temps à me consacrer lui manque.

Sapristi ! Je viens soudainement de réaliser que j'ai moi aussi déjà sorti ce genre d'excuses moisies, j'en avais même fait un billet. Je ne vaux pas mieux que tout les autres. J'irais dès ce soir me flageller sans ménagement avec la fane d'un cèleri mouillé.

| jeudi 25 octobre 2007 (17:51) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | 10439 trackbacks|

Géo Trouvetout / General

Les Cévennes ? Wow ! D’accord ca a l’air beau, paisible, retiré, la nature y prend toute sa place et il y fait surement bon vivre si tu es soit ermite soit misanthrope. Voilà ! Le pitch est lancé. Mais contre la question qui tue : « c’est ou ? » Je n’arrive que vaguement à situé la ‘région’ sus mentionnée.

C’est en dessous de la Loire, j’en suis quasi sur. Mais après ? Plutôt vers le sud-est ? Le centre ? A l’ouest ? Je sèche ! C’est pas là bas qu’était la bête du Gévaudan ?

Ce joyeux remue méninges vous est gracieusement offert par le canal 33, la chaine des professionnels de la santé afin d’égailler les longs moments passés en salle d’attente.

| mercredi 24 octobre 2007 (18:16) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Addict / General

Un évènement formidable est survenu au cours de ce we : le jeu call of duty II ne marche plus sur mon PC. Au début j'étais dans tout mes états, hurlant à qui veut l'entendre, maudissant la terre entière, demandant la tête de Bill Gates sur un plateau d’argent. Google n'a pas été mon ami, je n'ai pas réussi à trouver des infos probantes faisant état de mon problème. La mort dans l'âme je me suis résigné à ne plus jouer. Mais petit à petit j'ai réalisé que c'est plutôt une bonne chose, que j'allais malgré moi entamer ma cure de desyntox et pouvoir ainsi organiser de manière complètement différente mon we.

J'ai eu droit à la visite pour le moins improvisée d'une courageuse nana. J'en revenais pas moins même, faire des bornes depuis les Vosges, juste pour me voir, moi et ma b....

J'ai bouffé des épisodes de prison break jusqu'à pas d'heure! Ah ces blaireaux se sont enfin échappés ! Il était temps ... petit navire.

Edit : 22/10/2007 : ca remarche ! Je suis à nouveau dans la matrice !

| dimanche 21 octobre 2007 (18:16) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Mardi noir / General

"La vie en noir" était écrit à coté du pseudo msn de L. Bah ça alors ! Je ne m'imaginais pas que notre rupture puisse l'affecter à ce point là, elle qui justement vis sa vie de manière plutôt détachée. Intrigué, j'entame la conversation, lui demande naïvement si tout va bien. Je comprends rapidement que les quatre mots ne me sont pas adressés. Pour faire simple et soft : durant sa petite enfance sa nièce a été victime d'actes pas jolis jolis venant de son père. Fini le silence, elle a choisi d'expulser sa colère, d'exprimer ce qu'elle avait sur le cœur, de se libérer de son lourd fardeau. Du coup tout son microcosme familial est en émoi, partagé entre révolte, haine et incompréhension car la mère était au courant des faits.

Je n'ai malheureusement que pu souhaiter beaucoup de courage à elle et toute sa famille dans les épreuves qu'elles allaient affronter.

| mercredi 17 octobre 2007 (16:55) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

La curiosité est un vilain défaut / Taf le chien

Je suis faible, vil, fourbe et sournois. Je n'ai pas résisté à l'envie de jeter un rapide coup d'œil au bloc notes de l'un de mes collègues. Trop curieux de savoir ce qu'il pouvait bien faire de ses journées à griffonner des pages entières. A présent je sais : des scénarios de jeu de rôles, des plans de maison, des projets d'installation home cinéma semblent être son cheval de bataille. Je n'ai pas investigué plus longtemps, la mauvaise conscience a pris le dessus. Mais je suis sur que son bloc regorge d'autres projets ambitieux tout autant peu en rapport avec le boulot ! Ralalaaaa c'te jeunesse !

Apres tout j'ai simplement fait mon devoir civique, mon "patriot act" comme diraient certains. J'aurais été considéré comme un héros si ma curiosité mal avisée avait permis de démasquer un vilain pas beau terroriste sur le point de finaliser un attentat. Une chose est sure en 40 j'aurais mangé à ma faim !

Je ne suis pas l'immatriculée conception loin de là, il m'arrive aussi de m'adonner (régulièrement même) à des activités annexes sur mon lieu de travail mais au moins je reste discret. (surf, forum, rédaction de billets pour mon blog, cartes IGN ...) Le boulot prime avant tout, je pense quand même avoir une certaine rigueur, je suis consciencieux et professionnel. Aie ! J'ai mal aux chevilles, infirmier de la pommade viiiite !

| mardi 16 octobre 2007 (16:54) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|

This is the end / I'm a creep, I'm a weirdo

Cela ne pouvait plus durer, j'ai pris le taureau par les cornes, j'ai fait face, j'ai expliqué à L. mon état d'esprit, ce qui allait et surtout ce qui allait moins bien. Le mec un poil compliqué que je suis a préféré couper court à cette relation avant que cela prenne des proportions plus importantes. Je n'ai pas voulu qu'elle s'attache d'avantage à moi, n'arrivant pas à être épanoui à ses cotés.

C'est vraiment une chouette fille je n'en démords pas, avec du recul je m'en suis rendu de plus en plus compte. Elle ne mérite pas d'être flanqué avec une girouette sur pattes. Hormis la distance qui est certes en soi un frein j'ai la conviction que c'est avant tout la divergence de caractère qui a accéléré ma décision de rompre. Je me pose certes beaucoup de questions, elle sans doute pas assez. La vie de bohème, se voir au p'tit bonheur la chance, ne rien calculer ne me satisfait pas. J'ai besoin d'être rassuré, de savoir ou j'en suis.

Qu'a-t-on réellement fait vendredi soir et samedi ? Si je retranche le temps passé sous la couette fort de constater que nous n'avons pas fait grand chose. J'avais l'impression d'être en séjour linguistique, balbutiant, cherchant sans cesse mes mots, faisant des phrases courtes et approximatives. De là à dire que j'étais prisonnier dans une cage dorée il n'y a qu'un pas.

C'est sûrement mieux ainsi à présent. Oh non je ne prends pas les choses à la légère. Ca me fait chier royalement d'être à nouveau seul, son attention va me manquer. Savoir que quelqu'un pense à moi me mettait en forme pour la journée. Recevoir des sms tout love-love, mimi tout plein, me mettait dans tout mes états. Le seul hic c'est que la joie était de courte durée et que la réalité reprenait rapidement le dessus. J'avais simplement envie d'en profiter, qu'on ai plein de projets, qu'on se livre, qu'on se bouge, qu'on se marre, qu'on fasse des folies. Mais cela ne s'est pas fait. Ma part de responsabilité dans cet échec n'est pas anodine . Je suis conscient de ne pas avoir été des plus loquace. J'aurais tellement aimé me dévoiler d'avantage, pouvoir lui rendre la pareille à ses touchants compliments.

Ma petite fierté aura été d'être honnête (sisi) avec elle, ne pas lui avoir fait de mal, ni être allé voir ailleurs (re sisi) pendant que le navire prenait l'eau. Rien que pour ça je dors sur mes deux oreilles et j'ose me promener la tête haute et affronter le regard des autres.

Me revoilà au point de départ, Waterloo morne plaine.

| lundi 15 octobre 2007 (17:57) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | 3 trackbacks|

American psychotte / 3615 MyLife

Une personne un tant soi peu détendue et confiante aurait balayé d'un revers de la main les trois mini péripéties qui ont provoqué une véritable tempête sous mon crane. Le combo magique est le suivant :

- J'ai effectué en début de mois un virement par chèque d'un compte vers un autre mais à ma grande surprise l'opération n'a toujours pas été officialisée. Que se passe-t-il ? Ou se ballade mon pognon ? Je me pose des questions, j'essaie de trouver une explication rationnelle et rassurante. Bof ! J'y arrive pas . J'appelle la banque, une téléconseillère m'explique gentiment qu'un délai de légal de 10j existe pour que la banque puisse encore rejeter mon chèque. Ah ! C'était donc ça ! Me voilà soulagé.

- En rentrant chez moi j'ai décelé un drôle d'odeur dans mon appart, une odeur pas franchement nauséabonde mais une odeur bizarre tout de même. Comme si quelqu'un avait squatté chez moi et avait fait cramer des bolo. Je me mets à chercher d'ou potentiellement ce fumet peut provenir et me voilà transformé en sanglier truffier, le groin au vent, vadrouillant dans l'appart ventre à terre. Jean-Baptiste Grenouille n'aurait pas fait mieux ! Evidement le lendemain matin l'odeur avait disparu. Attendre est parfois la meilleure des façons de faire avancer le schmilblick. Tout ce ramdam pour rien.

- La dernière péripétie ne compte pas vraiment, c'est du bonus mais je comme je suis plus à ça près je la raconte quand même. Comme je me fais chier au boulot parfois, alors j'en profite pour me caresser le dos ! Et là ! Oh stupéfaction je constate une aspérité, un truc anormal, qui n'était pas là la veille. Hé oui j'inspecte régulièrement mon dos ! Donc forcement cela me travaille, qu'est-ce que cela peut bien être ? Un kyste, un cancer, un des premiers symptômes de la grande peste noire ? Je n'ai qu'une seule hâte c'est de rentrer chez moi et de pouvoir me mettre en face du miroir afin de dresser un premier bilan de l'étendue de la pandémie. Les médecins sont unanimes, c'est un… bouton. Risque de mortalité assez faible !

| vendredi 12 octobre 2007 (16:21) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Je retourne ma veste toujours du bon coté ... / General

P'tit con arriviste, opportuniste sans vergogne, profiteur instable pourraient (conditionnel) être les doux qualificatifs pour me décrire. Je tiens de suite à calmer les plus virulent(e)s, les apparences sont trompeuses, vous vous méprenez, il y a erreur sur la personne.

Néanmoins j'ai l'impression que cette façon d'être sommeille en chacun de nous, près à se réveiller au moindre soubresaut. C'est 'marrant' et quelque peu inquiétant ce sentiment de toujours souhaiter ce que l'on a pas, quitte à demander l'impossible. L'éternelle interrogation de savoir si l'herbe est plus verte ailleurs se terre au plus profond de nous.

Ma situation du moment s'y apparente un peu. On est ensemble ? Oui ? Ah t'es sure ? Non ? Ah ... Douter, ne pas savoir si les liens qui tissent une relation sont en kevlar ou en guimauve est à mon avis ce qu'il y de pire car cela crée une sorte d'imbroglio, de flou artistique, de chaos conjugal laissant ainsi la part belle à toutes les tentations. Il ne faut surtout pas que je m'imagine avoir le monopole de ce petit jeu là car sinon au final je vais me retrouver le dindon de la farce, l'arroseur arrosé, le baiseur baisé … Pas la peine de me plaindre pour autant, n'envoyez pas de dons, il y a des situations bien plus complexes méritant une tout autre compassion.

Je suis un mec bien parait-il . Si si on dit ça dans le gotha mondain ! En prenant un peu de recul, si j'effectue un petit flash-back je me suis souviens ne m'être posé aucune question de la sorte quand j'étais avec V. ou A. Evidement je me suis posé des questions profondément existentielles d'un autre type mais en aucun cas je me suis mis à douter de l'état de notre relation. J'avais fait des concessions (peut être pas assez ?), coupé court avec certains contacts, réorganisé ma vie, allégé substantiellement mes activités extra professionnelles (un entraînement de volley a tout simplement valsé et ma présence aux répètes du big band c'est fait plus clairsemée) afin que l'on passe le maximum de temps dans les bras l'un de l'autre. L'envie était là, on avait des choses à se dire, des sentiments à partager, mon coté "dingue_j'en_sais_des_choses" ainsi que mes jeux de mots pourris et mes blagues douteuses faisaient des émules, j'avais trouvé une fan de la première heure. Ah nostalgie. J'arrête, pas la peine de ressasser le passé et faire remonter à la surface les souvenirs, bons ou moins bons.

| vendredi 12 octobre 2007 (16:20) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Ensemble tout devient possible ® ? Heu …. Pas sur ! / General

Cela ne peut plus durer, j'en ai marre d'être inactif, attentiste. La fraîcheur matinale me stimule et j'me dis allez hop, va de l'avant, prends les choses en main, move ton body. Le réveil fut difficile et je n'ai pas les yeux en face des trous. D'ou les initiatives pourries et pas franchement mûries qui ont jailli de mon esprit tourmenté.
a) j'ai laissé (en vain ?) un message à R. On ne sait jamais. Au mieux elle me répond.
b) j'ai envoyé un texto gnan-gnan à G. histoire de débloquer un peu les choses et donner un nouvel élan à ma vie. Tu parles ! La gueule de l'élan ! Il serait peut être temps que je me décide à savoir ce que je veux.

En tout cas avec L. je n'y crois pas, je suis désolé d'avoir à le dire, mais cela se sent, cela ne colle pas, pas la peine de se mentir, de se faire des films et de jouer le bigorneau qui contre vents et marrées s'accroche coûte que coûte à son rocher. J'ai eu droit à une mini allusion sur la tolérance, le mélange, la diversité, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, welcome to my world, prenez mon corps, buvez mon sang …J'ai pas osé lui dire que ma vision des choses n'était pas aussi simpliste et que mon degré tolérance atteint relativement vite ses limites.

Demain soir je vais chez elle, hu-hu, à la découverte de sa fraîche contrée que la terre entière nous envie. Son havre de paix que le monde nous envie se caractérise par sa grisaille, ses industries en déclin, son taux de dépressions et ses quartiers mal famés. Que du bonheur en sorte. J'adoooooore ! J'en salive d'avance. Un brin soucieux je n'ai pu m'empêcher de regarder par acquis de conscience dans quel coin elle habite. A première vue RAS, cela semble pas mal. Son quartier m'a l'air d'être pavillonnaire et grâce à la photo satellite qui va bien j'ai pu distinguer dans les environs des piscines privées ce qui est ma foi plutôt bon signe. A bien y réfléchir j'ai un vague souvenir d'avoir une fois mis les pieds dans les parages, à l'époque ou je cherchais tout azimut et sans grand succès du boulot. Le nom d'une rue m'a fait tiquer, la rue des Castors ...

Ca tombe bien parce que justement en parlant de castors ... bah heu .... ce we ... un gros programme nous attends... Je vais lui parler shopping, des bonnes affaires intéressantes, des magasins d'usine, lui expliquer que j'aimerais bien faire un truc à Troyes !

| jeudi 11 octobre 2007 (17:24) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | 10499 trackbacks|

La peur de la squaw blafarde * / General

Comme le titre ne l'indique pas forcement, trouver un connerie à raconter tout les jours n'est pas chose facile. D'autant plus que je ne peux même pas me retrancher derrière une vidéo bateau ou une pub bidon histoire de meubler un peu, étant donné que j'ai volontairement choisi de faire l'impasse totale sur le coté multimédia et interactif de mon blog. Du texte, du texte et encore du texte, du moins pour le moment.

Donc du coup parfois je radote, je parle de sujets creux et inconsistants. Prenons un exemple parlant : ces derniers temps je boude les chemises. D'une part parce que cela me saoule de passer du temps à les repasser et d'autre part parce que je n'ai plus grand chose dans ma garde robe qui sois top tendance. Du coup je préfère garder mes chemises préférées pour sortir entre ami(e)s, pour des rencards extra professionnel ou des évènements qui en valent tout simplement la peine. Dès que je sais ou en sont mes comptes, promis je m'achète des fringues. D'ailleurs je vais sans doute rajouter une catégorie "mode" à mon blog. C'est pas crédible ? Vous avez tout à fait raison !

Au boulot j'ai adopté le look minimaliste, tee shirt (manches courtes ou longues), jeans et roulez jeunesse. Pas envie de faire des efforts. Pas de niveau, pas de cerveau ! Aujourd'hui je ne suis même pas rasé, pas disposé à perdre du temps inutilement dans la salle de bain ce matin. J'me laisse aller, c'est pas bien ! Alors que c'est tellement agréable d'être rasé de frais et d'avoir la peau toute douce et lisse sentant bon la lotion après rasage. Mhhhhhh ! Allez ! Tiens ! Ce soir en rentrant j'me fais un p'tit plaisir, j'me rase. Des fois j'me dis que je suis un ouf dans ma tête et que je prends des libertés de malade. Quel hédoniste tu fais !

(*) l'angoisse de l'apache blanche

| mercredi 10 octobre 2007 (17:25) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Georges Sand et Alfred de Musset sont dans un bateau … / 3615 MyLife

« Je me suis réveillée il y à 15 minutes et pas moyen de me rendormir… Je pense à toi C…J’ai envie d’être dans tes bras, de t’embrasser, de te câliner…Quand je me couche je pense à toi, quand je me réveille je pense à toi, quand je te vois ca me fait du bien…Enfin bref tu me plais vraiment je crois que je commence a être mordue ! Je me sens bien avec toi, j’ai envie de me laisser aller, j’espère que tu pourras venir me faire un ti coucou vendredi soir, j ‘ai envie de passer un peu plus de temps avec toi, te sentir. C’est si bien bon et dans tous les sens du terme ! Je t’embrasse fort… A très vite. »

Ses sentiments ont le mérite d’être clairs, je le concède. C’est beau, c’est touchant, c’est mimi tout plein mais cela me fait un peu une belle jambe car mes sentiments sont pour l’instant en retrait, encore bien au chaud dans leur cocon. D’ailleurs peu de filles/femmes peuvent se targuer d’y avoir réussi à les déloger.

Je ne la laisse pas indifférente, et cela vaut tout l’or du monde. Je suis bien évidement très touché par son sms mais j’ai bien peur que cela soit l’arbre qui cache la forêt et que nous allons droit vers une déconvenue mémorable. Mais point de fatalisme, tout ce qui peut être vécu doit l’être. J’ai sans doute le chic pour être toujours celui qui se pose le plus de questions et que cogite parfois sans raisons valables. Alors soyons fou ! Testons ! Je ferais tout pour que cela se passe pour le mieux, sans faux semblants mais également sans se voiler la face et en gardant les pieds sur terre et la tête froide. Pour la tête cela semble jouable, pour le reste je ne jure de rien.

Jusqu’à présent j’ai été (plutôt) honnête, je n’ai pas avancé de grandes théories fumeuses, je, je n’ai tiré aucun plan sur la comète, ni joué un concerto de pipeau en fa majeur. Je suis moins expansif qu’elle, je reste calme et posé, pas complètement résigné, me disant que des affinités finiront pas se faire … ou pas. Il faut y croire, peu de gens avaient donné cher de l’équipe de France avant le match contre les All Blacks. Carpe diem

| mercredi 10 octobre 2007 (17:09) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 10868 trackbacks|

Quand le bâtiment va, tout va / General

Hormis le flou artistique sentimental de ces derniers temps, je dois me résoudre à avouer que cela va plutôt bien. Les semaines passent à toute vitesse, je me couche à pas d’heure et fait important j’ai l’impression d’avoir une vie bien remplie. Autre fait non négligeable je suis en bonne santé apparente, je me sens bien et il est fort possible que je passe l’hiver avec brio. Vous en saurez plus sur ce fameux brio la prochaine fois. Je garde une part de mystère. Réservé et introverti sont les adjectifs utilisés jadis pour me qualifier.

Au boulot ca roule, j’ai un projet à mener à bien avec pour date butoir virtuelle pour la fin d’année. Du coup je suis dessus, j’y travaille doucement mais surement. Le contact passe plutôt bien avec mes collègues même si quelques noyaux durs débarquent hystériques dans le bureau nous accusant de tout les maux de la terre. C’est bien connu, on se fait chier royalement alors pour meubler notre vie morne et terme on s’amuse à tout détraquer et faire exprès que cela merdouille. Malgré quelques prises de becs l’ambiance est plutôt plaisante et si cela continue je vais finir par inviter des collègues à prendre l’apéro chez moi. Bienvenue dans la maison du bonheur. Et puis ne l’oublions pas je suis le roi des Margarita !

Mon appart est rangé, je suis quasi à jour dans mon repassage, je prends presque soin de moi, mon frigo est rempli et je ne manque de rien. Mais finalement ne serais-je pas le mec parfait ? Le seul, l’unique , the one ! Mais bordel ! Foncez !

| mardi 9 octobre 2007 (18:31) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 10123 trackbacks|

28 jours plus tard / General

Finalement la sexualité des castors n'est pas aussi débridée que je le pensais. Ralalaaaaa les femmes et leurs petits tracas. Encore un coup à plomber tout un we. Ou plus précisément un morceau de we car très fort, L. a décidé de venir chez moi que l'espace d'une courte journée de peur que l'on ai trop vite plus rien à se dire. Cela ne s'invente pas. La grande classe ! Si avec une telle attitude on ne va pas droit dans le mur. Par contre elle n'est pas contre l'idée d'un plan à trois. Et ça c'est déjà en soi une avancée !

| lundi 8 octobre 2007 (17:07) | Tinkywinkyviolet | 2 commentaires | aucun trackback|

L’angoisse de la douche collective / 3615 MyLife

Afin de faire taire de suite mes détracteurs, non je n’ai pas de micro pénis, ni de tatouage à l’effigie de Johnny Halliday, ni même une profusion de points noirs et autre joyeusetés boutonneuses. J’ai un corps de rêve qu’on se le dise une bonne fois pour toute.

Par conséquent aucune contre indication ne se présente à prendre une douche collective bien méritée après l’effort. Hé ho minute ! Sauf que … parfois j’enchaine de suite avec des activités sportives de haute volée d’un registre un brin différent. Je lutte pour ne pas trop y penser, ne pas montrer mon élan de joie et réguler au mieux mon afflux sanguin. Eviter tout malentendu est l’objectif numéro un car si mes partenaires de transpiration me voient avec l’objet de tout les délis au garde à vous j’imagine que cela va jaser de plus belle dans les chaumières. Bonjour les commérages et bonjour la honte aussi ! La nouvelle se rependrait comme une trainée de poudre et ma réputation ne serait plus à faire. Je serais étiqueté à tout jamais. Il ne me restera plus que la fuite, en espérant ne pas être arrêté à Varennes.

Pour l’instant je douche (avec un d) du bois, il n’y a pas eu d’incident pénien. Quand je sens que je risque de partir en live et de ne plus répondre de rien, j’essaie de faire le vide dans ma tete (facile !) et d’orienter mes pensées vers d’autre sujets bien moins évocateurs : le boulot, la famine au Darfour, les camps de la mort, Maïté en string, la Star Ac’, …

| samedi 6 octobre 2007 (10:17) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Quand t'es pas brillant t'es mat / General

J'ai trouvé plus ou moins ce qu'il n'allait pas avec L. Je ne mentionnerais pas le fait qu'elle soit féminine comme une clé de douze , qu'elle songe à se raser la tête, qu'elle n'habite pas la porte d'à coté et que ses finances ne sont pas au beau fixe. A part ça tout va très bien madame la marquise !

Je peine à trouver mes mots, j'ai du mal à embrayer sur des sujets divers et variés, à parler avec détachement et humour sur des sujets légers. J'ai l'impression que nous n'évoluons pas dans le même monde. Pour le moment nous ne somme pas encore trouvé. Mais arriverons-nous vraiment à nous trouver ? Il reste des pistes à explorer mais il faudra sûrement se résigner à se dire qu'on n'est pas fait l'un pour l'autre. Cette fille est certes sympa et attentionnée mais cela ne me suffit pas. Et puis le cul ca va bien 5 minutes même si potentiellement le programme semble alléchant. Hu-Hu ! Hier soir j'ai eu droit à un festival de texto chaud bouillant de la part de madame. Ralalaaaa ! Ma répèt fut d'une part fort agréable et bien plus encore à chaque lecture discrète de ses sms, ne me laissant pas insensible à ses propos.

Comme je ne suis pas un connard fini, je suis sage, raisonnable ! Fini meetic (pour le moment). J'ai quand même un peu de décence et de sentiments vis à vis d'elle. Même si secrètement je continue la quête à peine masquée de ma moitié. Je prépare certes le terrain, je prospecte mais je reste fidèle. Et ca c'est très bien.

La situation se débloquera qui sait en passant simplement plus de temps ensemble. En tout cas nous sommes tous les deux conscients qu'il ne faut pas s'emballer, ne pas stresser, prendre les choses telles qu'elles se présentent et surtout baiser comme des castors !

Savoir que quelqu'un pense à moi et que je ne la laisse pas indifférent me remplis de bonheur mais pas très longtemps. car dès que je l'ai en ligne je lutte pour trouver quoi lui raconter. La futilité, l'humour et la classe d'A. me manque.

| jeudi 4 octobre 2007 (17:15) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

En taule aus Tyrol – Libérez Abel Chemoul prisonnier des geôles fascistes / General

Une enquête au sein du milieu carcéral français. Oh en voila un sujet de reportage qu'il est bien !

Certes c'est un reportage issus des tiroirs d'M6, donc forcement on peut s'attendre à ce que les limites du truc soient rapidement atteinte et que cela risque de ne va pas casser trois pattes à un canard. Mais peu importe, un peu d'optimisme non de Dieu ! Je jette néanmoins un oeil.

Pour résumer à l'extrême la prison c'est pas cool ! C'est vétuste et y'a même pas le bouquet Canalsat de proposé ! Blague à part, les conditions de détentions ne sont pas franchement folichonnes, certains détenus développent des troubles psychologique et mentaux, j'en passe et des meilleures.

A ce moment là j'étais presque touché, me disant que c'est indigne et qu'ils mérite une bien meilleure considération. Et là, M6 qui sait faire des reportages de qualité indéniable prends pour exemple un mec mais pas n'importe qui : un multirécidiviste, violant, aux états de services bien remplis. Forcement le soufflé retombe, exit la compassion et l'empathie. Hop je reprends du poil de la bête aussi sec, moi qui commençait à m'apitoyer sur le sort de ces pauvres bagnards. Hé ho ! Combien de sucres dans votre café Môssieur ? Et puis quoi encore ? 15€ et un Mars ? Circulez !

Inutile de préciser que je n'ai pas continué de regarder le reportage.

| mardi 2 octobre 2007 (19:59) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Je bats ma coulpe / Meeting Joe Black

Chronique d'un rencard annoncé catastrophique ... mais pas tant que ça.

A force de voir toujours le verre à midi vide, moi et mon pessimisme exacerbé avons faillit tuer dans l'œuf la rencontre de dimanche. La citrouille ne c'est certes pas transformée en carrosse, ce n'était pas non plus la rencontre du siècle, loin de là mais disons que cela c'est plutôt bien passé et qu'à force on s'habitue à ne pas avoir forcement toujours des choses à se raconter. Cela ne dérange pas plus que cela Madame. Donc ouf ! Sauvé ! Meme si moi je trouve ça moyen, étant plutôt enclin au dialogue, à la communication.

Grosso modo cela c'est tout de même de la façon dont je l'avais prévu, la chronologie des évènements a été respectée. On a passé un petite journée sympa à base essentiellement d'eau fraîche, de bisous et de pas grand chose d'autre d'ailleurs car Shakespeare, Churchill et Lennon ont joué les invités surprise de dernière minute. J'ai pas trouvé plus glamour pour vous narrer les faits.

Je suis content de ce qui nous arrive mais j'ai quand même du mal à me lancer, à vouloir prendre des initiatives car je sens qu'il y a un truc qui cloche. Quoi qu'on puisse en dire, le contact ne passe pas tant que ça et j'ai par moment du mal à me reconnaitre en elle, faute de sérieux points communs. Par moment sa vision de la vie me déroute un peu. Même si on va droit dans le mur c'est quand même tellement bon d'arriver à séduire et d'être séduit. Alors ne boudons pas notre plaisir.

Je ne lui ai pas parlé de mon blog, ni de mon un style inimitable, ma verve légendaire…! Trêve de plaisanterie, hormis Jean-Claude, qui lit mon blog ?

| lundi 1 octobre 2007 (16:51) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | 10019 trackbacks|