Suis-je "normal" ?

A vos stylos, vous avez quatre heures !

Ma courte relation avec F. m'a tout de même fait prendre conscience de certains points. A vrai dire c'est plutôt elle qui m'a ouvert les yeux en me faisant les remarques suivantes :
- j'ai un cœur de pierre et je ne laisse pas transparaître mes émotions. --> à grands renforts d'arguments j'ai essayé de lui démontrer le contraire, lui expliquant que je n'étais pas un iceberg sans cœur mais plutôt un être blessé qui aime prendre ses marques et ne pas être tout feu tout flamme dès les premiers instants. Chat echaudé craint l'eau froide dit-on.

Pourtant je voulais y croire en cette relation, me dire que ça y est c'est reparti, on va pouvoir avoir des tas de projets, en profiter, faire découvrir des tas de choses à l'autre. Cruelle désillusion car de son coté je n'ai malheureusement pas appris grand chose. Sans vouloir me la jouer j'suis le meilleur jesaistoutmieux j'ai eu par moment l'impression qu'elle découvrait la vie, que certaines de ses attitudes étaient pour le moins grotesques et dénuées de tout bon sens. Pourtant je suis loin d'être un modèle en matière d'autonomie ou de prise de décisions judicieuses. Mais là tout de même !

- Lors d'une manœuvre pas franchement très habile je lui ai proposé qu'on ne passe pas nouvel an ensemble. Hé oui il fallait oser. Les cons ça ose tout, ça même à cela qu'on les reconnait disait Audiard dans l'un de ses dialogues.

Mon plan fatal consistait à réveillonner moi de mon coté avec mes (rares) amis et elle du sien. Je lui ai expliqué avec maladresse que je c'était trop tôt, que j'hésitais à l'associer à mes proches. Bonjour le malaise. J'étais persuadé que notre relation était sur le déclin et que la fin était proche. J'ai à tout pris voulu éviter le "Bonjour je vous présente machine!" Et dans une semaine on me demandera des nouvelles de ladite machine et je répondrais tout penaud : "bah c'est fini entre nous!" Donc bof bof. Je ne me recherche pas des excuses mais j'ai quand même un peu honte de mon attitude d'egoiste froussard même si je ne regrette pas d'avoir pris cette décision.

- je pense qu'au cul . Là je peux pas lutter ! C'est pas faux ® !