Blogue à part

Aller au contenuAller au menu |Aller à la recherche

Satan l'habite / Taf le chien

R. mon collègue à la voiture pseudo sportive mu par un moteur tri-cylindrique (cherchez l'erreur) me parle en ce moment de sa vie, des déboires de sa femme au boulot. Ralalaaaa elle bosse trop, les 3x8 c'est pas évident, et la santé qui en pâtis, gna-gni gna-gna ... Pov' petite standardiste ! Vite un Kleenex. C'est vrai que répondre au téléphone demande une débauche d'énergie incroyable. Oh bordel comme j'en ai rien à foutre de tout ça. C'est vraiment pas le moment de chercher en moi la moindre once de compassion ! Je m'en tapote allègrement les couilles. Je suis vulgaire, cela ne me ressemble que peu.

Mais comme je suis un mec bien (ou pas) je fais semblant de m'y intéresser ! Je tends l'oreille, je fais style d'être à l'écoute et impliqué. Mais que nenni, je suis une salope de première, vile et fourbe. Une chose est sure j'irais en enfer. On raconte qu'il y a des tortillas goût Chili et des Margarita à volonté.

| jeudi 28 février 2008 (16:30) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|

Boucherie Sanzot / Questions rose

Comme je suis adorable (ou alors un faux cul de première), R. m'a gracieusement refilé 2 palces de cinéma à la date de validité limite. Lui n'a pas le temps d'y aller, vie de famille toussa ... Moi comme j'ai pas de vie de famille, pas de vie du tout d'ailleurs j'ai sauté sur l'occasion. Va-y vieux raboule les tickets ! Les films potentiellement éligibles à mes yeux sont : "Paris", le dernier klapisch et ... "John Rambo", le dernier heu ... Stallone.

Je propose gentiment (ou maladroitement) à F. de m'accompagner pour voir "Paris" mais celle-ci n'est pas dispo à la séance que je lui propose. Hé oui tout le monde ne bulle pas !

Qu'à cela ne tienne, j'opte pour le second choix, cela m'évitera d'être en face d'un film qui me mettra mal à l'aise et qui ramènera tout à moi. (le bonheur, l'amour, les déceptions, les ruptures ...)

Parce que dans le dernier Rambo les thèmes de l'amour et de la rupture ne sont pas franchement explicites à déceler. Hormis bien l'amour de la guerre et la rupture des cervicales.

Je dois reconnaître que ce long métrage est un pur film d'action, une boucherie totale ou les cadavres s'entassent à la pelle, les têtes volent en morceau, les corps sont déchiquetés à la 12-7 et autres joyeusetés. Bref un grand defouloir un peu malsain à ne pas mettre entre toutes les mains. L'interdiction aux moins de 12 ans me parait légère au vu de la violence des scènes. Je trouve ça presque culotté mais dans le bon sens d'avoir pondu un tel film.

Après 1h30 de cerveau en position Off , je suis sorti de la salle ni plus bête ni plus intelligent. Un peu honteux tout de même d'avoir vu ce registre de film au ciné. Mais une place gratos excuse bien des choses. D'autant plus que j'ai réussi à refourguer mon deuxième ticket à prix bradé. C'est toujours ça de pris en cette période de crise et de marasme économique.

| mercredi 27 février 2008 (19:03) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Leader Maximo / Carol Hathaway

Des mois que je ne me suis pas plaint de mon état de santé ? Pas la moindre maladie ou bobo, réels ou profondément imaginaires à signaler. Cela ne pouvait plus durer. Ce matin vers 6h15 la Grande Faucheuse a prodigué sur ma personne une tentative d'extraction du monde des vivants. Une bien pompeuse phrase pour dire que j'étais victime d'un mal de ventre tenace. Oh hé pas n'importe quel mal de ventre, mais la version de luxe avec son supplément de frissons, de vertiges, de crampes, d'allers et venues vers les toilettes. Les signes avant coureur d'une bonne gastro des familles.

Apres moult levers/recouchers, je décide quand même de bouger ma carcasse et d'aller bosser. Les premières heures furent pénibles, j'étais complètement dans le cosmos, l'esprit embrumé, d'une humeur exécrable. Grâce à la fée Paracétamol j'ai un repris du poil de la bête. Pas d'alerte notable, pas d'accident de caleçon !

Au final les maux annoncés n'ont pas été très virulents et se sont plutôt vite estompés. Pouf ! Disparue ! Ce n'était pas une fidèle gastro !

| mardi 26 février 2008 (20:22) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Si j'avais un marteau ... / I'm a creep, I'm a weirdo

Je dois me faire une raison. A chaque fois que je vais rendre visite à mes parents la joie des retrouvailles est de courte durée. Chacun des membres de la famille part bille en tête et le ton monte vite. Si bien que je suis soulagé de repartir sans trop m'eterniser.

J'espérais que mon frère serait de la partie et qu'il daignerait faire un crochet à la maison histoire que je lui parle de vive voix et que je fasse avec lui un topo sur sa vie, ses projets, ses attentes, ses craintes. Bref une simplement conversation entre frères. Ni alarmiste ni moralisatrice. Mais ce bougre en a décidé autrement et nous n'avons pas pu nous voir faute d'une soit disant incompatibilité de planning. Je crois surtout qu'il fuis la réalité, et qu'il redoute la confrontation de peur de se faire souffler dans les bronches,

L'ambiance entre mes parents n'est pas franchement folichonne. Le pire est à venir. Je ne sais pas à vrai dire qui des deux y est pour quelques chose. Je pense que chacun a ses torts. Bonjour tristesse.

Devant l'insistance des questions de ma mère sur la façon dont j'occupais mes we, je lui ai expliqué que j'avais en ce moment une copine. Je lui ai expliqué ce qui n'allait pas, pourquoi je ne m'y retrouvais pas. Elle n'a pas été en mesure de me rassurer, de me conforter ni même de me donner un avis meurtre. Je suis reparti avec mes doutes et mon questionnement intérieur. Même si l'issue ne faisait aucun doute.

Comme je n'avais pas encore assez mangé comme un sac durant le we, j'ai rejoins en soirée A-S et D. ainsi que 2 autres couples pour un repas à base d'une épaisse soupe de légumes (mangerbouger.fr héhé) et de gaufres en dessert (liposuccion.fr huhu). Une soirée simple mais somme toute fort agréable, à discuter de tout de rien, de futilités, de cinéma, de mariage (sic !)...

Sur le chemin du retour, je reçois un sms de F. me disant qu'elle abandonne.

L'un des nombreux éléments déclencheurs aura été ma relative distance et ma discrétion au cours du we. J'suis à la foi triste et soulagé. Triste parce qu'une relation s'arrête et que je repars de zéro. Oui zéro. Pas de roue de secours, de plan B, de botte secrète, de paire d'as dans la manche. Le néant. Et soulagé parce que je ne me voyais pas poursuivre ainsi bien longtemps. Marre de faire des cours de soutien dignes du CM2 et de m'offusquer à tout bout de champs face à des évidences. Ce n'était malheureusement pas la femme de ma vie et vice versa. Le costume de prince charmant n'était à toute évidence pas à ma taille. Beaucoup trop grand, je n'avais pas la carrure pour le porter,

Je sens d'avance que la semaine qui s'annonce va être merdique et déprimante à souhait. J'ai le bourdon, j'en ai marre, la vie est une pute.

| lundi 25 février 2008 (18:24) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|

I've got the power / General

Depuis l'instauration des quotas sur le temps de parole sur le pouvoir d'achat, je suis du coup par peur des représailles contraint d'en parler au moins une fois par semaine. Les chiffres tout frais du jour, fraîchement pondus :

+45% pour les pâtes
+40 pour les yaourts
+37% pour le lait

Les produits stars de mon alimentation de base subissent une envolée des prix. C'est un complot, une ligue contre mes habitudes alimentaires ? Mais que fait la police ?

| dimanche 24 février 2008 (18:27) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Pour qui sonne le gras / 3615 MyLife

Me croyant naïvement à l'abri en mangeant on ne peut plus équilibré (légumes et fruits à gogo) à la cantine je dois me résoudre à l'idée que cela ne suffit manifestement pas à compenser toute la malbouffe que je m'envoie le reste du temps. Le constat est là, mon corps en pâtis et j'ai peur de remonter sur la balance par crainte que celle ci me traite de tout les noms. << Alors connard comme ça tu t'enfiles des tortillas goût Chili et des rochers Suchard ?! >>

Du sport j'en ai quasiment plus fait depuis la nouvelle année si ce n'est quelques grandes ballades et un peu de basket d'ailleurs fort laborieux. Au bout d'une heure je suis à l'agonie, inerte, sans le moindre punch avec l'explosivité d'une limace en phase terminale. Rien de bien glorieux.

J'arrive encore à me regarder dans la glace, manquerait plus que ça ! Mais il va falloir dare dare que je perde mes kilos disgracieux. F. se montre tolérante, peut-être trop d'ailleurs face à mon léger embonpoint. . Du coup je me dis que tout est acquis et qu'elle "m'aime" tel que je suis. Fatale erreur ! Allez gros ! Prends toi en main, bouge ta graisse, surveille ta ligne.

Signé le sac amorphe et adipeux.

| jeudi 21 février 2008 (19:08) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Le doigt dans l'achat (bis) / General

C'est le sujet du moment dont il faut ne surtout pas passer à coté. Je veux parler du pouvoir d'achat, plus précieusement de la baisse du pouvoir d'achat des ménages français. Tout augmente ma brave dame. La vie est dure, la guerre, la famine, la fièvre aphteuse, la reformation des boys band. Bref rien de bien réjouissant.

Moi même je m'en rends compte mais pas de manière supra flagrante. Toute les semaines quand je fais ou j'essaie de faire mes courses je me rends compte que finalement pour 30€ de bouffe il n'y a pas grand chose dans le caddy de la ménagère. Pour autant ma vie n'en pâtis pas et je même une existence correcte. La classe moyenne quoi. Ni trop, ni trop peu.

Mais comme le pouvoir d'achat en berne est ze sujet du moment il faut absolument en parler dans tous les médias. Pas plus tard que y'a pas longtemps, un reportage sur un couple légèrement sur la corde raide. Le cas de figure est le suivant : madame bosse et contribue à l'effort de guerre en rapportant 2000 € net au foyer. Monsieur mi grunge mi bobo est au chomdu et apparemment ne touche rien. Les brillants journalistes n'ont pas jugé bon de se renseigner pourquoi le mec ne recherche pas activement de taf, quel est son domaine de compétences, pourquoi il ne touche ni les Assedic ni le RMI. En un mot : pourquoi ne met-il pas tout en oeuvre pour améliorer son ordinaire ?

Comble de la bonne logique, le mec argumente que la vie sans le sous c'est pas Byzance et que les fins de mois sont dures une fois déduit le prix des clopes et le café quotidien au comptoir (sic !). Une aberration s'est cachée dans cette phrase, sauras tu la retrouver ?

C'est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres ! Vous ne m'avez pas convaincu avec vos arguments en mousse. Je ne m'apitoierais pas sur votre sort.

| mardi 19 février 2008 (17:54) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Alexander Supertramp / Questions rose

"Into the wild" sera sans doute pour moi le film de l'année même si celle ci n'est à peine entamée que le cinéma peut encore me réserver de belles surprises. En un mot j'ai adoré, la fin m'a laissé sur le cul à tel point que j'y ai copieusement repensé avant de m'endormir ce soir là. Bref un film qui déchire, avec une superbe BO concoctée par le chanteur de Pearl Jam, des messages forts mais pas pour autant moralisateurs et une symbolique toute particulière. Quiconque est susceptible de s'y reconnaître.

Voila pour le coté tout rose de la chose. Parlons à présent des sujets qui fâchent.

- 9€50 la place ! J'ai du appeler ma banque au préalable afin de savoir si je pouvais me permettre cette folie que d'aller au cinéma un samedi soir en plein tarif. La prochaine fois je ferrais à temps le plein de tickets ciné à tarif réduit via mon CE. Je ne peux m'en prendre qu'à moi même. Heureusement le film était excellent et le prix prohibitif des places est malgré tout passé comme une lettre à la poste.

- Le film n'était proposé qu'en VOST. Qu'à cela ne tienne ! Et puis comme ça le fait de devoir lire les sous titres en général rend les spectateurs plus calmes et attentifs. Ca c'est la théorie. Parce que quoi que je fasse ou que j'aille, j'attire inéluctablement mon lot de boulets avec un grand B qui se sentent obligés d'ouvrir leur putain de bec pour commenter le film, pour qu'on leur explique je ne sais quoi ou pour faire part à la terre entière de leur émotions. Mais bordel fermez la durant l'espace de 2h. Une fois le film terminé vous aurez tout loisir de dire que vous avez adoré/détesté/que c'est exagéré/que les mecs sont des salauds/que le scénario est bancal/que les nanas sont bonnasses/que vous aviez deviné que le meurtrier est le colonel Moutarde avec le chandelier dans la cuisine/que l'acteur principal ressemble à Dédé le cousin de votre beau-frère/que le film est trop long/que vous aviez envie de pisser/que vous vous êtes effrayés/que c'est bien trop gore/que vous connaissez les répliques par cœur/que vous savez ce qui va se passer d'ici peu ... J'en passe et des meilleures.

Pour moi une salle de cinéma se doit de vibrer. Que l'on rit, que l'on frémisse, que l'on pleure, qu'on trépigne dans son siège j'approuve avec véhémence mais pas qu'on ouvre sa gueule à tout bout de champ. Le pire reste encore les personnes qui n'ont pas conscience que c'est un film est qui prenne tout pour argent content. L'UGC Ciné cité de ma ville est d'avantage "cité" que "ciné" à vrai dire.

PS : penser à acheter du napalm.

| jeudi 7 février 2008 (17:23) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Persévérance quand tu nous tiens / 3615 MyLife

Les relations avec F. se sont sensiblement améliorées, en tout points de vue. Je pense que chacun à fait des efforts de son coté et le fossé qui vous sépare se résorbe petit à petit. Je suis peut-être devenu inconsciemment plus coulant, plus laxiste sur certaines de ses maladresses verbale. J'essaie simplement d'apporter ma pierre à l'édifice convaincu qu'un zeste de culture de ci de là ne peut pas être foncièrement néfaste. Bien au contraire. On a des projets, des idées, des envies. J'ai envie d'aller de l'avant. La période de tâtonnements sexuels a bel et bien disparue. Place à de grands projets de parties de jambes en l'air avec moult initiatives ! Tout un programme !

| mercredi 6 février 2008 (22:26) | Tinkywinkyviolet | aucun commentaire | aucun trackback|

Mékilécon / Taf le chien

Ces derniers temps R. est particulièrement pénible. Le terme pénible est un doux euphémisme pour ne pas dire carrément insupportable. Comédien en devenir, en ce moment il campe à merveille le personnage radin, moralisateur, rétrograde, aux propos incohérents, qui s'offusque de tout, Mais que puis-je faire d'un collègue pareil ?

Pas moyen de discuter objectivement, on n'arrive à tomber d'accord sur rien. C'est l'une des dernières personnes en France, voire la dernière à ne pas être passé l'ADSL pour cause d'oursins dans les poches. Un informaticien qui n'a pas le haut débit c'est quand même un peu nimp. D'autant plus que monsieur gagne plus que moi et se permet certains achats parfois dénués de tout sens. A chaque malheur est bon puisque cela nous donne du grain à moudre, alimentant ainsi radio médisances. Pire que des commères, de vraies putes !

A grand renfort d'auto persuasion il arrive à être convaincu que tout ce qu'il n'arrive pas ou ne veut pas se payer il n'en a pas besoin. Implacable comme théorie. Dites de moi de quoi vous avez besoin, je vous expliquerais comment vous en passer ! Bienvenue camarade communiste !

| vendredi 1 février 2008 (20:25) | Tinkywinkyviolet | un commentaire | aucun trackback|